Les News

05/09/2019

Le compte-rendu de la finale D2 Triathlon à St-Pierre-d'Albigny, par Thibaut Fargeas

posté à 11h04 dans "Résultats"

Bonjour à tous, je m’appelle Thibaut Fargeas et je vais vous partager notre déplacement et notre course à St-Pierre d’Albigny pour la finale D2 2019.

 

Tout commence le vendredi matin, 7h00 (7h10…mais ne parlons pas du retard), à Pontivy où une partie de l’équipe se retrouve ainsi que notre coach Tristan Le Potier. Pour cette finale, l’équipe était composée de Sébastien Le Cocq, Gautier Hébert, Pol Le Bot, Thomas Cardona et moi puis en U23 Charly Martin et Elouan Millau. Une fois les vélos placés dans la remorque, nous prenons la route direction Rennes où nous retrouvons Thomas et Gautier. Ensuite, direction Joué-Les-Tours où les 2 minibus se retrouvent car, en plus de l’équipe homme, il y avait l’équipe fille composée de Marion Le Goff, Mathilde Soulon, Valérie Bellego, Laura Guyon et Lylou Evanno. Tout le monde est content de se retrouver, c’est beau à voir. Après 2/3 échanges, on remonte dans les minibus direction St-Pierre d’Albigny. Le trajet est très long (10h-11h de route) donc pour passer le temps on lit et relit une cinquantaine de fois la startlist histoire de voir un peu les forces en présence mais aussi le parcours vélo qui, faisait énormément parler de lui, car il était composé d’un col de 4,9 km à 6% de moyenne avec un passage à 12% donc nous étudions les différents tracés des concurrents de l’année dernière sur Strava et effectivement, la partie vélo s’annonçait rude.

 

18h30, arrivée sur le site situé au Lac de Carouge entouré de montagnes, c’est un cadre vraiment magnifique. Ensuite, direction le camping du lac pour poser les affaires et se préparer afin d’effectuer la reconnaissance du fameux parcours vélo. Le parcours était constitué d’une première partie qui comprend la sortie de parc jusqu’à l’entrée sur le circuit vélo où nous allions réaliser les 2 tours. Cette partie faisait 3km et était assez plate, parfaite pour pouvoir reprendre les groupes avant d’attaquer la montée. Ensuite la boucle était composée du col de 4,9 km, la descente de 2,5 km et une partie assez vallonnée en vallée de 2,7km tout ça à faire 2 fois avant de reprendre la partie de 3km pour nous ramener au parc donc un circuit un peu plus long que d’habitude. Tous préparés, l’équipe fille et l’équipe garçon s’élancent ensemble sur la reconnaissance. Les premiers commentaires sont « Ah oui quand même, ça monte ! ». Pour ma part je trouve ce circuit très intéressant mais très sélectif, ça ne sera pas le meilleur nageur-coureur qui gagnera demain mais plutôt le plus gros rouleur ^^. Une fois le col reconnu, nous nous lançons dans la descente. Cette descente est plutôt technique car elle est constituée de plusieurs virages en épingle.  Des essais de passage de virages en conditions de course sont nécessaires afin d’être serein le lendemain. Mais un de nous n’a pas eu de chance, Elouan est arrivé un peu trop vite dans l’un des derniers virages et a fini sa course en soleil dans le jardin d’une habitation. Il reçoit un gros choc sur le front et se trouve bien sonné… Nous réalisons une deuxième fois la partie vélo histoire de bien connaître la montée et la descente. Chacun a ses particularités d’avant course, donc tout le monde est un peu éparpillé sur le circuit pour réaliser des exercices.

20h, retour au camping. Pol, Gautier, Sébastien, moi et l’équipe fille décidons d’aller courir et reconnaître le parcours course à pied. Rien d’alarmant, le parcours est constitué de trois boucles de 1,7 km sur un circuit plat autour du lac. Quelques accélérations pour finir puis retour au camping pour le repas. Viande blanche et pâtes sont au menu. Tout le monde rigole bien, l’atmosphère est détendue. Le lendemain, les courses étaient à 13h pour la D2 fille et 15h pour la D2 garçon donc nous pouvions avoir une bonne nuit de sommeil.

 

9h, heure du réveil, tout le monde prend son petit déjeuner avant de ranger ses affaires et se préparer pour aller sur le site. Ouverture du parc à vélo à 12h pour tout le monde. Arrivé sur le site, les dossards sont récupérés donc nous nous empressons de coller les tatouages pour rentrer bientôt dans le parc.

 

12h, l’équipe fille et gars rentrent dans le parc, on place nos vélos et nos affaires de course à pied puis observons les sens de rentrée et de sortie de parc. La température monte et annonce 35° pour notre course, il va faire chaud ! Une fois les affaires placées, les filles commencent leur échauffement car le départ est imminent. Pour nous, une grande couverture placée à l’ombre des arbres fera office de QG d’attente avant 15H. Nous sommes bien placés sur le parcours et pouvons voir la sortie d’eau, le départ vélo, le retour vélo et les trois passages de course à pied. On remarque que pour la partie natation, la première bouée est vraiment proche du départ (environ 100m) donc un match de boxe est prévu à 15h01 (personnellement plus 15h01’14’’). Les filles se classent à une 13ème place sur l’étape avec Marion 15, Valérie 30, Mathilde 50, Laura 54 et Lylou DNF à cause de la chaleur. Mais grâce à des étapes précédentes réussites, les filles se classent 11ème au classement final et arrive à se maintenir pour leur première saison en D2. Félicitations !

 

Pour nous, 14h, nous commençons notre échauffement, la pression monte encore d’un cran (en sachant qu’elle est déjà très importante^^). Pour ma part ce n’est que ma deuxième D2 avec un départ normal car Besançon était un contre-la-montre par équipe et Muret avait été transformée en duathlon donc je redoute un peu plus cette partie dû à un petit manque d’expérience. Notre objectif est d’essayer de faire aussi bien voire mieux que la finale de l’année dernière avec une 6ème place.

14h50, après avoir passé une vingtaine de minutes d’échauffement dans l’eau, les équipe sont appelées dans le sas d’appel. Une par une, les équipes sont appelées et se placent sur la ligne de départ. Lorsque nous sommes appelés, nous décidons de nous placer au milieu de la ligne, par conséquent il faudra essayer de prendre un gros départ pour éviter le rabattement des deux côtés au milieu. Nous nous plaçons avec Pol, Sébastien et Thomas en première ligne puis Gautier et moi en deuxième. Charly et Elouan eux se trouvent dans le sas des U23 situé sur la gauche du départ

14H59’50’’, Claude monte le son.

 

 15h00, le départ est donné, je m’élance dans les pieds de Thomas mais je commence déjà à recevoir des sacrés coups. J’essaye de nager le plus vite possible pour ne pas arriver dans le masse à la bouée. Mais c’est raté, arrivé à la première bouée, c’est le Titanic. Tout le monde se monte les uns sur les autres, des gars remontent de nulle part revenant des abysses du lac de Carouge. Ce moment me paraît vraiment long, je suis quasiment immobile entouré de gars qui ont la même envie que moi, sortir de ce bouillon. Une fois la première bouée passée, je me rend compte que j’ai vraiment perdu beaucoup de places, mais j’essaye de tout donner pour rattraper le retard. Le parcours était composé de 5 virages donc plusieurs passages difficiles. À chaque bouée, je me fais avoir, et par conséquent je perds encore des places. Dernière partie, je reconnais Gautier qui me double, j’essaye donc de me mettre dans ses pieds mais un triathlète d’Envy en a décidé autrement et m’attrape les pieds pour me tirer. À la sortie natation, je suis 67ème, une natation à oublier. Après la course, j’apprendrai que Pol et Seb ont eux, réussi à éviter le bouillon et sortent de l’eau en 11ème et 13ème position donc une natation vraiment positive pour eux 2. Nous sortons de l’eau respectivement Pol 11, Seb 13, Thomas 41, Elouan 54, Gautier 58, Moi 67 et Charly 78. À la sortie de l’eau, je vois qu’il y a Arthur Forissier (un des meilleurs rouleurs du circuit) pas loin devant, je décide donc de faire une bonne T1 mais je le manque de peu…

 

Pas de questions à se poser, je pars à bloc en vélo sur la partie de 3km, je rejoins assez vite un petit pack. Lorsque nous entrons sur le circuit, nous étions déjà à 1’50 de la tête de course, donc l’écart était important. Au début du col je rattrape Thomas et il m’annonce qu’il n’est vraiment pas en forme. La chaleur est bien présente et tape bien à la tête sur le col. La montée se passe vraiment bien, j’ai des bonnes jambes. Petit à petit je rattrape pas mal de monde. Je me sens bien, à la fin du 1er tour vélo Seb est 30, Gautier 32, Pol 33, donc tous les trois dans le même pack. Puis ensuite moi en 42ème position puis Charly, Thomas et Elouan dans le même pack environ à la 58ème place.

 

Je ne me pose pas de questions et décide de commencer la montée du deuxième tour devant le pack, j’essaye de monter à une bonne allure pour dégrossir le groupe pour but qu’il y est le moins de monde possible dans la descente. Je vois que personne ne passe devant donc je me dis que l’allure est bonne car ils sont dans le dur et observe que ça commence à lâcher à l’arrière. Arrivé en haut de la montée, je vois Pol devant qui n’est pas très loin. La descente se passe bien, j’arrive à garder ma première place dans le pack pour pouvoir prendre les virages sans risques. Arrivé quasiment en bas, je reviens sur Pol. Il nous reste environ 6km avant de poser le vélo. Tout le monde se regarde un peu durant 3km, car la plupart veulent récupérer un peu avant la partie course à pied. Ensuite nous arrivons sur la partie qui nous ramène au parc. Ce fût 3km où il fallait réussir à rester devant malgré les nombreuses attaques afin de poser le vélo à l’avant du groupe. Arrivé à la pose du vélo, Pol et moi sommes bien positionnés et arrivons à descendre du vélo sans complications. À la pose du vélo Seb est 29, Gautier 34, moi 40, Pol 43 puis Thomas, Charly et Elouan ensemble vers la 50ème position.

 

Pol et moi nous élançons ensemble à pied, c’est vraiment dur car il fait très (très, très) chaud et la partie vélo a bien abimé les jambes. Je vois que Pol n’arrive pas à courir à son niveau à cause d’un fort point de côté. Nous réalisons une bonne partie du parcours ensemble. Je retrouve de bonnes sensations au fur et à mesure mais le point de côté de Pol ne passe pas donc il me lâche progressivement vers la fin du deuxième tour. J’apprends que Sébastien n’est pas loin devant, je suis triste d’apprendre ça car Seb n’est pas à sa place mais je me dis que Gautier est plus devant vu sa forme du moment. Le dernier tour course à pied est vraiment difficile car la chaleur se fait de plus en plus ressentir, la tête commence à tourner et le lactique commence à piquoter fortement les jambes. J’avais les babines qui raclaient le sol mais je me disais de ne pas lâcher car je suis troisième de l’équipe et par conséquent je classe. Les encouragements sur le côté aident à aller jusqu’au bout ! Merci à tous !

 

Je retrouve Seb et Gautier à l’arrivée, j’apprends que Gautier termine 31ème donc une place loin de ses attentes. À l’arrivée Gautier est 31ème, Seb 39ème, moi 43ème, Pol 44ème, Elouan 57ème, Charly 72ème et Thomas DNF à cause de la chaleur. Nous sommes tous un peu triste, comme dit Pol « Bien sûr tout ce qu'on en est on est très loin d'être champion du monde, pourtant on vit l'aventure à fond, car à notre modeste niveau l'investissement reste important, les sacrifices nombreux, et les soutiens nécessaires. Ça ne reste que du sport, du sport pour lequel on sue, pour lequel on aime, pour lequel on pleure, pour lequel on se lève, pour lequel on sourit de toutes nos dents dans des éclats de joie, pour lequel on tient tête et avec lequel on se construit, avec lequel on vit. ».

 

            Nous apprenons que nous finissons 14ème de l’étape, très loin de nos attentes, mais 12ème du classement général donc nous serons encore présents l’année prochaine sur le circuit D2 pour tout donner et essayer de faire une année 2020 supérieure à celle de 2019.

 

            Je voulais remercier tout d’abord tous mes collègues (féminin et masculin) de club sans qui les déplacements seraient beaucoup moins drôles. Nous avons vraiment une bonne entente, une bonne cohésion. Chacun connaît le rôle qu’il a à jouer. Quand un de nous commence à flancher, nous sommes tous là pour l’aider. Peut-être que sportivement, la saison 2019 en D2 n’a pas été très bonne, mais au niveau de l’équipe, elle a aidé à renforcer les liens et le mental de chacun pour essayer de rebondir sur chaque course. Nous reviendrons en 2020 avec le couteau entre les dents et une forte envie de mieux.

            Je voulais aussi remercier les différents accompagnateurs, les différents encadrants qui s’occupent des déplacements tout au long de la saison, car ils donnent de leurs temps pour que nous ayons la possibilité de pratiquer notre passion dans de bonnes conditions donc un énorme merci au Pontivy Triathlon !

 

PS : Petite pensée à Elouan qui aura couru avec un traumatisme crânien (détecté aux urgences une fois rentré), bon rétablissement à toi !

 


Autre news:
12/09/2019 : Inscription 2019 2020
09/09/2019 : Challenge National jeunes 2019
19/06/2019 : Retour sur la D2 de Besançon avec le carnet de route de Gautier Hébert
05/06/2019 : Aquathlon de Pontivy 2019
05/06/2019 : Retour sur les championnats de France jeunes avec le carnet de route de Lorette Bellamy
17/05/2019 : Initiation au triathlon
25/04/2019 : Triathlon de Pontivy 2019
03/04/2019 : Le tétris de Pol à Paillencourt...
19/02/2019 : 1/2 finale championnat de France de cross : 14 qualifiés !
29/01/2019 : Championnats régionaux de cross 2019


» Consulter les archives

RSS