Les News

13/09/2017

Carnet de route de la finale D2 Triathlon, par Sébastien Le Cocq

posté à 20h21 dans "Résultats"

A mon tour de faire le journal de bord de cette ultime étape D2 où l'équipe était composée de Gautier Hébert, Mathieu Le Sang, Maxime Tasset, Pol Le Bot, et donc moi.

 

C’est sans grande pression que nous débutons ce trajet, l’équipe est 9e/16, et assez loin de la zone de relégation, le trajet a été organisé en amont par plusieurs acteurs du club. Nous ne sommes pas très nombreux compte tenu de la finale D3 tri, et étape D1 duathlon, mais l’équipe a fière allure en cette fin d’été.

 

Réveil donc à 6h15 pour Maxime, Mathieu et moi-même, ce samedi pour prendre le métro puis train accompagnés de nos vélos et de nos sacs. Nous devions arriver vers 13h à Aix et rejoindre Pol (arrivé vers 12h30 lui) et notre chauffeur Gautier devait nous récupérer avec un minibus de Montpelier afin de nous permettre d’être autonomes pour rejoindre le site de la course à Peyrolles. Finalement, après quelques péripéties, notre train eu du retard, Gautier embêté par une panne de véhicule, nous nous sommes vu faire des parties de baby-foot (big up à l’équipe de Mathieu et Pol) et scruter les résultats des équipes de D3 (et ils nous ont fait du bien au moral !) Avant que nous puissions partir d’Aix à 17h et rejoindre les arbitres a Peyrolles pour récupérer les dossards.

 

Malgré les petits soucis, la musique fait rage et chacun y met du sien pour animer le trajet. Evidemment le Connemara fut de sortie !

 

La météo n’étant pas de la partie et notre temps compté, nous avons préféré faire la reco vélo à pied, et ça s’annonçait difficile !! Les routes étaient a peines praticables, une partie de terre battue fut même recouverte de tapis afin de de limiter les impacts de nos roues sur les trous, le pit-stop déplacé juste après cette zone d’ailleurs… bref ça allait frotter et il faudra être veinard pour éviter chutes et crevaisons.

Direction l’hôtel puis le restaurant, fiers avec nos casquettes #Sortez les babines qui vont tellement bien avec nos tenues de club, on en profitera pour discuter avec la serveuse fort sympathique.

 

Enfin, avant de nous coucher, petit brief a l’hôtel avec Gautier en maitre de cérémonie. Nous étions tous d’accord pour dire qu’on avait juste à faire notre course à la hauteur de notre niveau. S’il y a regroupement, on peut tous être susceptibles d’être dans le gros pack de tête. Et si ce n’est pas le cas, on pourra compter sur les autres pour réussir la course à notre place.

 

Au réveil, le temps est bien meilleur, on monte nos vélos, tout fonctionne, on s’installe dans le parc, tout le monde sait ce qu’il a à faire, avant de partir je vérifie le parc, je prends un peu de recul et je vois des sourires, tout est prêt, je suis persuadé que ça va bien se passer.

Nous retournons nous poser un peu au camion, le coach nous appelle « vous savez tous ce que vous avez à faire » c’est court, mais efficace.

Echauffement, appel des équipes, noms par noms avec la musique d’entrée.

On se place près des équipes les plus fortes, a gauche. On ne peut être que 4 en première ligne et Mathieu sera donc derrière, on en avait déjà parlé de toute manière.

 

PAF ! La bouée est à 200m, tout le monde veut passer 1er, gros départ de Max, Pol et moi un peu derrière a la bagarre avec les équipe qui nous entourent. Passage de la bouée : je perds le contact avec Pol, je me suis fait avaler par la meute a gauche, Pol aussi s’est pris des coups mais il est un peu devant. S’en suit un long retour avant la sortie a l’australienne. Je me mets vraiment à bloc car je sais que la course se joue maintenant, je pense être très mal placé. Finalement quand je me lève je vois Pol et Max, je vois également Quentin Thomas (Rennes triathlon) avec moi, je me dis que finalement je ne dois pas être si mal ! je repars et continue mon effort. C’est dur, ça fait mal aux bras, c’est pareil pour tout le monde.

 

Sortie d’eau : Pol quelques places devant moi, il y a beaucoup à courir jusqu'à notre vélo, je le double. Et je vois des noms de gros cyclistes juste devant, je lui dis très rapidement que c’est le bon pack !

 

Transition moyennement réussie, je repars très vite à vélo. Je suis focalisé sur les vélos devant, je ne regarde pas derrière. Après un relais appuyé d’un adversaire, nous nous retrouvons a quelques dizaines de mètres d’un petit groupe, là je décide d’enclencher pour sortir de mon groupe et les rejoindre. Je me suis mis la misère mais ça a réussi ! je peux apercevoir la tête de course (ils sont 23), au demi-tour je suis à 3 petites secondes pour recoller... Malheureusement ça ne suffit pas. Je me retrouve avec un petit groupe de chasse, et nous allons rester à moins de 10 secondes de la tête de course pendant 10km, impossible de rentrer, devant ça roule trop vite. Frustrant, mais en même temps c’est le jeu.

Je décide de moins appuyer, mes collègues d’infortune également et c’est un groupe avec Mathieu qui nous revient dessus. Pas de Maxime (il a eu des crampes sur le vélo), ni de Pol (un peu crispé sur le vélo, il n’a pu que laisser filer le groupe), et Gautier (il aura été pris dans une cassure suite à une chute d’un adversaire sous son nez.) Mais sur les demi-tours, je savais qu’ils n’étaient pas loin.

 

A l’entrée dans le parc, je pose le vélo 3e, et je ressors 3e, Mathieu un peu derrière prend le temps de s’arroser avant de partie en course à pied. 

 

Je fais une de mes plus belles courses à pied de la saison, je m’accroche car le circuit est difficile, et exigeant mentalement avec le revêtement et les multitudes de descentes/montées. 

 

Bref, je me classe 22e, Mathieu sort une belle 35e place de son chapeau ! Et Gautier nous fait un retour comme seul lui sait les faire 47e ! Max fini 60e et Pol 63e. Les points sont assez élevés au total, mais compte tenu des chutes et crevaisons, on peut s’estimer heureux. Les autres clubs ont aussi été piégé.

 

Au total une 8e place par équipe, encore la meilleur perf’ du club ! On s’améliore d’étape en étape. Au classement général, on arrive à grappiller une petite place et donc à finir 8e/16 ! Maintien donc assuré, objectif du club réalisé.

 

Ensuite, on a un peu profité, on a pas mal discuté, on a encore rigolé, on s’est permis de prendre des desserts au mac do. On a chanté le Connemara.

Et, rapidement, nous avons laissé Pol s’en aller et puis allumé l’ordinateur pour suivre l’étape de duathlon en direct !

 

A la fin de la course, j’étais content de ma perf, mais encore plus de celle de l’équipe. Chacun peut encore progresser, et je pense que chacun a envie de le faire. Cette équipe a fière allure.

J’ai hâte a l’année prochaine que nous nous retrouvions, a mon avis elle sera encore meilleure !

 


Autre news:
15/06/2017 : Carnet de route D2 Triathlon #2, par Allan Le Floc
09/06/2017 : Carnet de route des France jeunes et de la D2 triathlon #1, par Pol Le Bot
22/05/2017 : De L'Allemagne à Damgan !
16/05/2017 : Carnet de route D1 #3 à Liévin, par Gaël Le Bellec
11/05/2017 : Résultats du Week-end
13/04/2017 : Week-end de Parthenay
07/04/2017 : Championnat de France Jeune de Duathlon
27/03/2017 : Carnet de route : la 1ère D1 duathlon, par Frédéric Bourgeais
27/02/2017 : résultats du Week-end !!
22/02/2017 : Stage vacances de février


» Consulter les archives

RSS